HIGHLINE V2

Highline v2

Bloc calcaire, corde de guitare, micro magnétique, amplificateur, câble.
Dimensions variables.
2019 / Espace Voltaire, Emerige, Paris / Exposition collective : Transfuges (Commissariat : Alys Demeure et Valérie Lemarquand / association : le Bail).


“Quand nous pensons, nous revenons continuellement à ces paires d’opposés, son et silence, Être et Rien. C’est précisément en vue de simplifier l’expérience, qui est très au-delà de la simplicité. Ultra-compliquée et nullement réductible au nombre de deux.”
John Cage


 

Highline est un paysage visuel et sonore minimaliste.

Une corde de guitare de 2m50 fixée au plafond est mise en tension par le poids d’un bloc de calcaire posé sur le sol.
Se référant au roman d’aventures alpines de René Daumal : Le Mont Analogue, cette installation amplifiée et silencieuse résonne avec l’île unifiant le haut et le bas décrit par l’auteur.
A l’inverse de la logique déterministe et des codes musicaux qui dicte la «bonne tension» et par extension la «bonne fréquence» pour chaque note, Highline opère un renversement, c’est la masse de l’objet minérale, la hauteur du lieu, l’emplacement du micro, l’environnement et le possible geste du visiteur  […] qui fabriquent la «vibration sonore».
L’intitulé Highline, traduction littérale de «ligne haute» fait écho à la discipline sportive consistant à se déplacer en équilibre sur une sangle tendue en altitude. Comme dans cette activité, il est question ici de tension et d’équilibre.
Silencieuse, cette installation aux potentiels musicaux, cherche à placer le.a spectateur·trice dans une attention particulière à l’espace et aux sons environnants.
Sensible et fragile, ce dispositif engage également le ou la participant.e souhaitant agir physiquement sur l’objet à négocier avec ces propriétés.

 


Highline v2 / 2019 / vues de l’exposition collective : Transfuges / Espace Voltaire, Emerige, Paris /  Commissariat : Alys Demeure et Valérie Lemarquand / association : le Bail.

 

 

Share: